AUGUSTE

AUGUSTE - BLOG

BLOG

PROFIL: ATELIER CARMEL

wedding_mariage_carmel_flower_fleur

La réussite d'un événement, en particulier d'un mariage, dépend de l'amalgame heureux de toutes les personnes qui y prennent part. Planificatrices, fleuristes, DJ, vidéographes (sans oublier les photographes, bien sûr), de nombreuses personnes travaillent toutes dans l'optique de créer quelque chose de magique, unique et à chaque fois un peu différent. 

Au fil des ans, Jean-Michel et moi avons eu le plaisir de faire la connaissance d'un bon nombre de personnes extraordinaires, qui excellent toutes dans leur domaine respectif. Ces artisans, nous avons envie de vous les faire connaître pour diverses raisons. Ce sont d'abord des gens passionnés, qui nous inspirent de par leur savoir-faire exceptionnel. Ensuite, chaque personne dont nous avons envie de vous parler dans ce blogue offre quelque chose de différent, ce qui nous motive à nous dépasser en tant qu'artiste. Finalement, au fil de votre lecture des billets publiés ici chaque semaine, nous espérons vous faire découvrir des personnes avec qui vous souhaitez de collaborer lors de votre propre mariage. 

Cette semaine, nous avions envie de vous parler de Carmel Sabourin Goldstein, une fleuriste au talent débordant. Je me suis rendue à son atelier, un joli local situé en plein cœur du Plateau-Mont-Royal, afin de lui poser quelques questions sur son métier et son approche de la fleuristerie. Passionnée des fleurs depuis toujours, Carmel travaille dans le domaine depuis maintenant près de 20 ans. Son cheminement professionnel, ainsi que son amour pour tout ce qui touche à l'art floral, l'ont menée à la fondation d'Atelier Carmel, une entreprise qu'elle mène de front, avec à ses côtés une employée à temps plein et quelques personnes qui lui prêtent main-forte lorsque le besoin s'en fait ressentir. Elle m'a confié que c'est sa présence à son premier salon du mariage qui a solidifié le sérieux de sa démarche en affaires, et qui a lancé l'entreprise qu'on connaît aujourd'hui.

wedding_mariage_carmel_flower_fleur

Au fil des ans, Carmel a développé son style bien à elle, qui est très organique, et ses clients savent qu'ils doivent lui laisser une certaine liberté créative. Comme elle utilise les fleurs de saison, dont les arrivages varient d'une semaine à l'autre, sa clientèle se doit d'être souple et avoir envie de découvrir ce qu'elle créera pour leur événement. De plus, Carmel et son assistante partent tous les jeudis explorer leurs coins préférés de la ville, à la recherche de trésors cachés qu'elles pourront ensuite incorporer dans les bouquets du week-end. C'est ce qui lui permet d'ailleurs de toujours être inspirée et d'offrir à ses clients des arrangements uniques. Son client idéal lui imposerait peu de paramètres et aurait un budget qui permettrait à la fleuriste de réaliser des arrangements floraux exubérants. Ceci dit, les budgets plus restreints la poussent à être créative d'une manière différente, ce qui est tout aussi stimulant à ses yeux.

wedding_mariage_carmel_flower_fleur

Carmel se fie à son instinct, et cette manière de faire se révèle être l'une des clés de son succès. Autre marque de réussite : le lancement de son livre intitulé « L'atelier des bouquets : inspiration et conception », qui a reçu la mention Coup de cœur de la librairie Renaud-Bray.  En plus d'être d'une beauté incomparable, ce livre contient une foule de trucs pratiques afin de réaliser nous-mêmes des bouquets de saison. 

Au-delà du monde des fleurs, Carmel adore tout ce qui touche à la cuisine. Aller au marché, acheter des ingrédients frais, recevoir des amis autour d'une bonne table. Elle sait même faire un parallèle entre des séries culinaires comme Chef's Table et The Mind of a Chef, qui présente des artistes tels que Magnus Nilsson et Alex Atalla, et son propre métier. L'approche de ces chefs s'apparente à celle de la fleuriste, de par le cheminement créatif de certains chefs et l'utilisation de tout ce qui se trouve dans leur entourage en vue de créer des recettes (ou des bouquets) qui intègrent le paysage local et ce que la nature leur offre. « La seule différence, selon Carmel, c'est que les gens ne mangent pas nos fleurs. »