AUGUSTE

AUGUSTE - BLOG

BLOG

SORTIE DE REPÉRAGE : MAISON LAVANDE
Lavande11.JPG

On voit la lavande, cette jolie petite fleur bleue à l'odeur unique, un peu partout depuis maintenant un bon moment. Elle enjolive les cocktails, fait de merveilleux bouquets séchés, et se consomme même sous forme de crème glacée. De plus, la photogénie de ses champs ne peut être contredite. Forte de ce regain de popularité, la Maison Lavande a lancé l'an dernier l'idée d'organiser des pique-niques boho dans ses champs, afin de permettre aux gens de passer un bon moment entre amis parmi les rangées de fleurs.

Intriguée par ces champs à Saint-Eustache, j'ai décidé de m'y rendre un vendredi peu avant la brunante, afin d'explorer ces lieux sous ma lumière préférée. Dès mon arrivée, j'ai été surprise par l'étendue des lieux. Au-delà de la lavande, qui s'étend en interminables rangées bleues, on voit au loin la lisière de la forêt. En explorant les lieux, il est possible de s'aventurer sur un petit chemin en retrait menant à un champ de hautes herbes et fleurs sauvages. La lumière, qui change très rapidement à cette heure de la journée, semblait s'étirer sur les fleurs, révélait diverses teintes de bleu, et allait ensuite se poser sur la cime des nombreux arbres bordant les champs.

Lavande02.JPG

Le joli bâtiment qui abrite les opérations de l'entreprise, comprend une boutique ainsi qu'une salle, une sorte de grange, qui sert entre autres aux réceptions de mariage. Cette pièce a particulièrement attiré mon attention. Les possibilités de décoration de cette annexe, faite de bois du plafond au plancher, semblent infinies. Ses quelques fenêtres laissent entrer une lumière douce et directionnelle irrésistible. 

Lavande04.JPG

Moi qui allais à la Maison Lavande par simple curiosité, j'y ai trouvé un lieu fort inspirant et également reposant. Les lieux, très paisibles malgré le grand nombre de visiteurs, offrent une grande diversité pour quiconque souhaiterait aller y prendre des photos. Les quelques tables installées au lieu des rangées de lavande sont un parfait prétexte pour passer de nombreuses heures entre amis à siroter quelques verres. J'y retournerai l'été prochain, sans doute pour faire l'une et l'autre de ces activités.

VERONICA + ANDREW

There's a moment from Veronica & Andrew's wedding last summer that's stuck with me. As wedding photographers we are witness to a near constant stream of heightened emotion: usually a culmination of rapturous joy by way of anxious anticipation, melancholy reflection and overwhelming love and tenderness. This is the norm. And so it takes quite a bit for a moment to stand out and etch itself into my mind in a way where I can replay it almost on command. 

This moment happened immediately after the couple's wedding ceremony as they were walking back down the aisle together, something usually referred to as "the recessional." Part of me hates that these moments are codified to the point of being named and generalized, but I digress. "The recessional" is one of those moments of unfettered happiness. It is purposely boisterous and celebratory, where the ceremony itself is usually intimate and quiet. It is a place for fist pumping, excited leaps and enveloping hugs. It is characterized by outsized emotion, and yet still what I saw in Veronica and Andrew stood out.

The couple exited McGill's historic Birks Heritage Chapel into the dimly lit hallways of the university building that houses it, and held on to each other *so* tightly. They pressed their heads together and cried. Time stopped, and in that moment it seemed that nothing else in the world existed but these two, and their shared relief and ecstatic joy that they had found each other. It felt almost intrusive to bear witness to it. The pictures I have from this moment aren't the sharpest or particularly well lit, but I think they are meaningful. They represent the absolute peak of a day filled with beauty and kindness.

Follow this link or check out our "weddings" section for a small collection of my favorite images from the wedding and from our fun portrait session roaming the back alleys of the McGill campus: Veronica & Andrew